Docteur Jones Ton IA ChatGPT Archéologue

Le premier Archéobot : un chatbot “archéologue”

Une entreprise spécialisée dans l’intelligence artificielle et l’imagerie spectrale, dont l’un des fondateurs est archéologue, a créé à partir de ChatGPT, un chatbot sur l’archéologie et l’a baptisé avec humour “Docteur Jones” en faisant référence à Indiana Jones.

Tout le monde connait ChatGPT. Il s’agit d’un prototype d’agent conversationnel utilisant l’intelligence artificielle, développé par OpenAI et spécialisé dans le dialogue. Il existe maintenant une version 4 payante plus performante que la précédente qui reste gratuite.

Pour toutes celles et tous ceux qui ont toujours rêvé d’avoir un archéologue chez soi, de lui poser des questions précises en archéologie et pourquoi pas, d’en faire un ami (pas conseillé quand même ;), l’entreprise a créé un assistant virtuel spécialisé en archéologie (totalement gratuit) développé par intelligence artificielle. Le site est en accès libre pour permettre à tous (étudiants ou non) d’utiliser la puissance du fameux ChatGPT mais dans une version spécialisée dans l’archéologie.

Alors si vous avez une question, le Dr Jones est là pour vous, le 1er chatbot spécialisé en archéologie : le 1er archéobot ! (le lien vers le chatbot est à la fin de cet article).

Docteur Jones, Ton archéologue est un chatbot issu de ChatGPT spécialisé en archéologie
Archéobot Docteur Jones

Je ai testé Docteur Jones

J’ai testé Docteur Jones et je lui ai posé cette question :

Question n°1

Quelle différence entre l’archéologie et l’histoire ?

Voici sa réponse :

“L’archéologie et l’histoire sont deux disciplines distinctes mais qui sont étroitement liées. L’histoire est l’étude des événements passés à travers des documents écrits ou d’autres sources écrites. L’archéologie, quant à elle, étudie les sociétés et les cultures anciennes à travers l’analyse des objets, des sites archéologiques et des traces matérielles. L’archéologie peut donc être considérée comme une branche de l’histoire qui utilise des méthodes scientifiques pour explorer le passé, mais elle peut également fournir des informations qui ne peuvent être obtenues à partir de sources écrites. En somme, si l’histoire est basée sur des textes, l’archéologie se base plutôt sur des données tangibles.”

Dans l’ensemble la réponse est plutôt satisfaisante. Il explique bien que l’archéologie :

  • s’intéresse aux traces matérielles,
  • qu’elle utilise des méthodes scientifiques
  • et qu’elle apporte des informations qui ne sont pas issues de sources écrites.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Le site archéologique d'Ampurias

Par contre, l’archéologie n’est pas une branche de l’Histoire mais une discipline à part entière en lien avec un cadre théorique différent (épistémologie) de celui de l’Histoire.

La définition reste toutefois très basique et ne eprmet pas de bien comprendre la réelle différence entre ces deux disicplines et je vous invite pour cela à lire mon article ici sur l’archéologie, c’est quoi ?

Question n°2

Qu’est-ce que l’épigraphie maya ?

Voici sa réponse :

“L’épigraphie maya est l’étude des inscriptions gravées sur des monuments, des stèles, des glyphes et d’autres surfaces en pierre dans le monde maya ancien. Ces inscriptions se composent de symboles élaborés qui comprennent à la fois des images et des idéogrammes, et qui étaient utilisés pour enregistrer des informations sur l’histoire, la religion, la politique et d’autres aspects de la vie maya. L’épigraphie a été un élément clé pour la compréhension de la culture maya, et a révélé d’importantes informations sur la chronologie, la mythologie, les relations politiques et économiques, ainsi que sur les pratiques religieuses et rituelles de cette civilisation ancienne.”

Tout est bon sauf le principal. L’écriture n’est pas “des images et des idéogrammes”. Il s’agit d’un système logo-sylllabique (nous en parlons dans ce blog).

On voit donc que l’intelligence artificielle (IA) reste assez limitée et généraliste. Surtout en ce qui concerne des questions spécialisées ou qui demandent une analyse critique et une réponse circonstanciée. Ce n’est pas propre à Docteur Jones mais à ChatGPT puisque Docteur Jones est une version de ChatGPT. Sur des questions précises et techniques qui font appel aux données encyclopédiques, Docteur Jones réponds très bien.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  La chronologie de la préhistoire dans les manuels scolaires

Docteur Jones reste donc un outil très intéressant pour les enseignants, les étudiants et les passionnés d’archéologie

Pour questionner le Docteur Jones, c’est par ici !

Le chatbot du Parc archéologique du Colisée

Les italiens ont mis en place un chatbot destiné non seulement à répondre au questions des visiteurs mais aussi à faire de la médiation culturelle conversationnelle. En deux mots : il prend la place des médiateurs culturels et réponds aux questions mais en prenant en compte le profil du visiteur. Ils pourront parler avec Néron ! 🙂

Comme l’indique les promoteurs de ce tte solution, il s’agit d’un dispositif de médiation numérique en phase avec les nouvelles attentes des publics. L’IA traite les données utilisateurs en temps réel. Les réponses sront donc sans cesses modifiées et adaptées aux attentes des publics.

Ce chatbot va inévitablement soulever la question de l’emploi des guides et médiateurs culturels, déjà peu nombreux et dans une situation précaire. C’était déjà le sujet lorsque les audioguides sont apparus. Ce genre d’outils réponds prioritairement au besoin du grand nombre. Les personnes qui souhaiteront avoir une médiation de qualité supérieure, c’est-à-dire quelqu’un avec qui interagir et débattre, feront appel à un humain. Car l’IA n’a ni le sens de la créativité, no la sensibilité ni l’esprit critique. Même si les audioguides et les IA ne remplaceront pas totalement les humains, elles contribueront à éroder le travail humain dans ce secteur et à le cantonner dans une niche dont seuls les personnes ayant des ressources auront la chance de profiter.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Les stéréotypes de genre dans les manuels scolaires

Pour en savoir plus c’est par ici.


Si tu as aimé l’article, n’oublie pas de laisser un commentaire

et de le partager sur tes réseaux sociaux !

Pour me suivre partout !

Si tu veux me suivre partout voici un lien unique vers tous mes médias sociaux : https://linktr.ee/archeoludique 


Si tu as aimé l'article tu es libre de le partager 🙂

4 Commentaires

  1. C’est génial ! Et c’est fiable du coup, tu as testé des dates précises ?

    Réponse
    • Bonjour Flore,
      oui : 1492 “1492 est une année très importante dans l’histoire. C’est l’année où l’explorateur Christophe Colomb a atteint l’Amérique, marquant ainsi le début de la colonisation européenne dans le Nouveau Monde. Cette découverte a eu un impact majeur sur l’histoire de l’Amérique et sur la trajectoire de l’histoire mondiale.” C’est une réponse standard, sans esprit critique… mais c’est le propre de l’IA comme je l’explique dans l’article. Pour en savoir plus jette un oeil sur mon article : https://archeologieludique.com/1492-la-decouverte-des-ameriques-vrai-ou-faux/
      Autre question : quand apparait la première écriture : “Les premières traces connues d’écriture se trouvent en Mésopotamie (actuel Irak) vers le IVe millénaire avant notre ère, où les Sumériens ont développé un système d’écriture appelé cunéiforme.” Oui, mais… on sait désormais que c’est l’écriture Élamite, située dans la même zone, en Iran, mais datée de -3300 av. J.-C.

      Réponse
  2. Merci pour ton article 😉 Je ne connaissais pas du tout Dr Jones. Je fais suivre ton article à mon frère qui est passionné d’archéologie !!!

    Réponse
    • Merci Sébastien, content que ça puisse servir !

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES RÉCENTS

THÈMES

TAGS

DERNIERS COMMENTAIRES